•  
  •  
  •  

Construction du Lycée pour 1750 élèves

Concours 2014


Sur ce site densément occupé par le bâti, les espaces plantés sont organisés en creux, répondent ainsi à la double fonction d ‘espace paysager et de zone de gestion des eaux pluviales.

Le site est entièrement structuré par le réseau des noues et des espaces plantés en creux, accompagnant les cheminements. Elles recueillent, en surface, l’ensemble des eaux pluviales. La noue principale, centrale, se connecte à la crik en aval. On veillera à limiter les effets de pente dès que nécessaire, et en particulier sur la noue principale, en travaillant la topographie en bassins successifs, par enrochements, afin d’éviter ravinements, de ralentir la circulation des eaux et d’en favoriser ainsi la phytorestauration.

Le parti paysager fait le choix d’une végétation adaptée, à l’entretien très modéré, dont les apports hydriques seront satisfaits par la pluviométrie existante (2 800 mm/an). Seuls des compléments en période sèche pourront être apportés. Le travail en strates végétales successives reprend l’organisation verticale des forêts et des jardins guyanais, les plantes les plus hautes protégeant les plantes les plus basses, installant ainsi une atmosphère de relative fraîcheur au niveau du sol. 
Le projet végétal  est organisé dès sa conception pour une optimisation de l’entretien en programmant  un suivi en gestion différenciée suivant trois entités :
  • 1. les jardins frais au cœur du bâti, demandant un suivi modéré,
  • 2. la palmeraie (noue principale, cœur paysage et stationnements), demandant  un suivi léger
  • 3. le grand site (terrains de sport et lisières), où les interventions se limiteront au simple contrôle occasionnel  du développement  d’une végétation spontanée.








Construction d’un nouveau lycée à Saint Laurent du Maroni : lycée polyvalent pouvant accueillir 1750 élèves dans les filières générales, technologiques et professionnel. Le programme prévoit également la construction d’un internat, d’une demi-pension et d’un gymnase.
Démarche de qualité environnementale amazonienne (QEA).

Maître d’ouvrage :
Région Guyane
Equipe :
Reichen et Robert et Associés, architectes mandataires
JAG, architectes
Grontmij, BET
Format Paysage et Botanik, paysagistes
Coût :
53 M d’€ HT
3.5 M d’€ HT (espaces extérieurs)
Surface :
Périmètre total : 4.8 ha
SU 18 700m2

Equipe : Sophie Boichat-Lora, Nicolas Chanvin
Perspective@ Platform